le direct Musique sacrée

Mariage pour tous : Nicolas Sarkozy réveille les querelles

L’ancien président est resté très flou sur la question du mariage pour tous, dimanche dernier,  lors de son grand retour télévisé. Sa réponse n’a satisfait personne. Le débat est relancé.

Interrogé par Delahousse sur France 2 dimanche soir dernier, Nicolas Sarkozy a été confronté à l’épineuse question du mariage pour tous. Nombreux étaient ceux qui l’attendaient au tournant sur ce sujet. Sa réponse incertaine a seulement montré qu’il refusait de se positionner : « Est-ce que vous croyez qu’avec le nombre de chômeurs c’est le problème essentiel ? La réponse est non » a t-il déclaré, fuyant la question. Celui qui brigue la tête de l’UMP a soulevé de nombreuses réactions, au sein même de son propre camp.

La Manif pour tous demande une réponse claire

Dites @NicolasSarkozy on a compris pour la forme (et c’est plutôt bien), mais pour le fond c’est quoi votre réponse ? http://t.co/a6MTx5ttLc

— La Manif Pour Tous (@LaManifPourTous) 21 Septembre 2014

Les partisans de la Manif pour Tous réclament une vraie réponse. Si Nicolas Sarkozy revenait au pouvoir, abrogerait-il oui ou non la loi sur le mariage homosexuel ? « Nous regarderons les choses très précisément. Et croyez-moi, le manque de courage, ce n’est pas là où j’ai le plus changé » a dit l’ancien président sur France 2. Une affirmation que Ludovine de la Rochère, présidente de la Manif pour Tous, ne remet pas en question. Mais elle demande un engagement plus marqué de la part de Nicolas Sarkozy : « Sarkozy a dit qu’il était un homme de courage : c’est très positif ! Mais je l’appelle à être cohérent. Puisqu’il a déjà affirmé son opposition au mariage gay, il doit aller au bout et s’engager pour l’abrogation de la loi Taubira, sans rétroactivité« . La manifestation qui aura lieu le 5 octobre à Paris sera l’occasion de faire pression sur la droite, et donc à Nicolas Sarkozy.

 A droite, le débat est ouvert

Certains élus de droite ne sont pas pour une abrogation de la loi Taubira, comme Nathalie Kosciusko-Morizet ou François Fillon. Mais la plupart d’entre eux ont défilé dans les cortèges de la Manif pour Tous, et regrettent aujourd’hui la position incertaine de Sarkozy. Hervé Mariton, lui aussi candidat à la présidence de l’UMP et grande figure de la Manif pour Tous, a profité d’un passage sur RMC pour attaquer Sarkozy sur son hésitation. « On a eu droit hier sur le mariage à une réponse particulièrement alambiquée, si quelqu’un a compris quelque chose à la sortie, félicitations ! Je lui paye son poids en clairette de Die ! ». Christine Boutin quant à elle met en garde Sarkozy et lui rappelle que la question du mariage homosexuel peut lui enlever ou lui rapporter un million d’électeurs. Pour Laurent Wauquiez en revanche, l’ancien président a bien parlé en évoquant la fracture entre les Français : « Je n’utiliserai pas les familles contre les homosexuels, comme on a utilisé les homosexuels contre les familles. C’est une honte ». C’est pourtant précisément cette phrase qui a soulevé une vague de protestations parmi les partisans du mariage homosexuel.

La polémique est relancée

Si Nicolas Sarkozy n’est pas allé assez loin dans ses idées pour la Manif pour Tous ainsi que pour certains de ses « amis » politiques, il a aussi fâché les homosexuels et les pro-mariage, qui dénoncent des propos carrément homophobes.

Le député socialiste Yann Galut se dit « choqué ».

Pour Vincent Violin, président de l’association GayLib, Nicolas Sarkozy a utilisé des expressions blessantes.

Le débat est donc relancé, à gauche comme à droite. Les uns reprochent à Sarkozy d’avoir été blessant, voire homophobe, tandis que les autres regrettent qu’il n’aille pas assez loin dans sa position. Pour l’heure, l’ancien président n’a pas l’air pressé de prendre une décision. Son porte-parole a affirmé que s’il est élu à la tête de l’UMP, Nicolas Sarkozy discutera les différentes positions pour aboutir à une ligne claire.