le direct Musique sacrée

Lyon et Mossoul, unis pour les Chrétiens d'Orient

logo-lyon-mossoul

Jeudi 2 octobre, autour d’un repas aux goûts irakiens et d’un Notre Père en chaldéen, le cardinal Barbarin et Monseigneur Sako ont inauguré un jumelage entre Lyon et Mossoul.

A l’origine de ce projet : la situation dramatique des Chrétiens d’Orient. Monseigneur Sako, patriarche des Chaldéens, est venu en France à plusieurs reprises depuis le début de l’année 2014, et n’a cessé d’alerter sur la situation des Chrétiens d’Orient. Le cardinal Barbarain s’est quant à lui rendu sur place au mois de juillet dernier. Il a visité Erbil, Qaraqosh, Alqosh et Kirkouk. Il y a découvert le drame que vivait les chrétiens, leurs immenses besoins, mais aussi une Eglise résistante, qui continuait d’espérer.

Pour soutenir les habitants de Mossoul, aux mains du groupe terroriste Daech depuis le mois de juin, Monseigneur Barbarin a annoncé ce jumelage depuis la cathédrale Saint-Joseph à Erbil.

Le rapprochement entre le diocèse de Lyon et de Mossoul est une manière de soutenir les chrétiens d’Irak, quelle soit leur Eglise. Grâce à ce jumelage, les Lyonnais peuvent aider les habitant de Mossoul en accueillant des Chrétiens chez eux, en donnant à la Fondation Saint Irénée qui prote le jumelage Lyon-Mossoul, ou encore en priant.

Car si ce projet doit permettre de récolter des fonds pour venir en aide matériellement aux Chrétiens d’Orient, c’est avant tout un jumelage spirituel qui réunit deux communautés dans la prière, pour le retour d’une paix durable.

Tous les renseignements sur ce jumelage sont sur le site Lyon-Mossoul.