le direct Musique sacrée

L'exemple des martyrs de Corée : "mettre le Christ au-dessus de tout"

Ce samedi 16 août à Séoul, le pape François a béatifié Yun Ji-Chung et 123 autres martyrs avec le cardinal Andrew Yeom Soo-jung, archevêque de Séoul et le cardinal Pietro Parolin, secrétaire. Autant d’exemples pour vivre pleinement sa foi aujourd’hui.

C’est devant 800 000 fidèles, dans la capitale sud-coréenne, à la porte de Gwanghwamun où se dressait l’autel de l’immense église à ciel ouvert, que le Saint-Père a concélébré la béatification de 124 martyrs, tués en haine de la foi entre 1791 et 1888. « Les martyrs nous enseignent que les richesses, le prestige et l’honneur ont peu d’importance : le Christ est l’unique vrai trésor », a écrit le pape, dans un tweet, à l’issue de la cérémonie.

2014-08-16T040431Z_1970745784_GM1EA8G0XDN01_RTRMADP_3_POPE-SOUTHKOREA_0

Il a été question du passé, bien sûr, mais aussi du présent, dans l’homélie du pape. « Notre foi est mise à l’épreuve du monde », a-t-il souligné, un monde qui nous demande bien souvent de « faire des compromis sur la foi, de diluer les exigences radicales de l’Evangile et de nous conformer à l’esprit du temps ». Les martyrs, par leur exemple, nous incite « à mettre le Christ au-dessus de tout, et de voir tout le reste en ce monde en relation avec lui et avec son Royaume éternel », a rappelé François.

L’amour de Dieu et du prochain

Des martyrs qui nous enseignent également « l’importance de la charité dans la vie de foi », a ajouté le pape François. « C’est la pureté de leur témoignage au Christ, manifesté par l’acception de l’égale dignité de tous les baptisés, qui les a conduits à une forme de vie fraternelle qui défiait les structures sociales rigides de leur temps. C’est leur refus de diviser le double commandement de l’amour de Dieu et de l’amour du prochain qui les a portés à une si grande sollicitude à l’égard des nécessités de leurs frères ». Un exemple qui prend tout son sens dans « des sociétés où, à côté d’immenses richesses, grandit silencieusement la plus abjecte pauvreté ; où le cri des pauvres est rarement écouté ; et où le Christ continue à appeler, nous demandant de l’aimer et de le servir en tendant la main à nos frères et sœurs dans le besoin ».

L’apostolat des laïcs : « une fleur qui demeure »

Après la cérémonie, le Sait-Père a rencontré les responsables de l’apostolat des laïcs au centre de spiritualité de Kkottongnae. 150 laïcs étaient ainsi présents. « L’apostolat des laïcs en Corée est une fleur qui demeure ! », a souligné le pontife. L’Église en Corée est héritière de la foi de générations de laïcs. Le Saint-Père a ainsi salué les œuvres de foi, de charité et de service de cet apostolat. François qui a également rendu un hommage particulier aux femmes catholiques coréennes qui sont engagées dans la vie et la mission de l’Église, qu’elles soient mères de famille, catéchistes ou enseignantes. Enfin, s’adressant à tous les laïcs, le pape a conclu : « Votre contribution est essentielle, puisque l’avenir de l’Église en Corée, comme dans toute l’Asie, dépend, en grande partie, du développement d’une vision ecclésiologique fondée sur une spiritualité de communion, de participation et de partage des dons ».

Sources : News.Va, Zenit