le direct Musique sacrée

Le procès d’Asia Bibi renvoyé « sur ordres supérieurs »

La Haute Cour de Lahore aurait reçu des « ordres supérieurs » de ne pas programmer l’audience en appel d’Asia Bibi pour un temps indéfini selon l’avocat Sardar Mushtaq Gill.  

asia-bibi-2

Le mystère s’éclaircit sur le cas Asia Bibi. Depuis le début de l’affaire, des autorités supérieures auraient ordonné à l’administration de la Haute Cour de Lahore, où le procès en appel de la jeune chrétienne devait avoir lieu, de renvoyer les audiences. Le cas serait trop « sensible et exceptionnel » selon les propos recueillis par l’agence Fides. Asia Bibi avait été condamné à mort en 2010 pour blasphème dans un pays où la loi anti-blasphème est la plus meurtrière. L’indignation mondiale qu’avait suscitée cette condamnation a permis à la jeune femme, malgré les risques, de faire appel. Mais cette nouvelle audience, reporté cinq fois a éveillé les doutes parmi les avocats. La dernier report de l’audience a tout simplement disparu de la liste des cas en discussion le 27 mai.

Une autre voie légale ?

Sardar Mushtaq Gill, et l’avocat qui est à l’origine du recours à la cour d’appel, S.K. Choudhry, chercheraient pour l’instant à avoir plus d’informations sur les motivations du président de la Haute Cour pour que la lumière soit faite sur ces ordres donnés. L’article 561 du Code de procédure pénale pakistanais permet d’empêcher les dérives des Hauts tribunaux en accordant certains pouvoirs à une Cour. Autre solution possible, le recours à l’article 426 qui, lui, demande la suspension de la peine avec une possibilité de libération sous caution en attendant la première audience. Pour le moment Asia Bibi reste en prison.

Source : Agence Fides

>> Lire Asia Bibi : son procès en appel doit encore attendre