le direct Musique sacrée

Mobilisations françaises en faveur des chrétiens d’Irak

irak mobilisation

Déjà en septembre 2013, plusieurs associations s’étaient retrouvées au Trocadéro afin de soutenir et d’interpeller sur la situation des chrétiens d’Orient. Retour sur les nouvelles mobilisations pour les chrétiens d’Irak.

A peine un an plus tard, l’installation de l’État islamique en Irak et au Levant dans ce territoire représente une menace imminente pour les minorités chrétiennes, qui sont de plus en plus nombreux à fuir. L’urgence de la situation a conduit un ensemble d’acteurs du paysage politique et associatif à se mobiliser samedi 14 juin, au Trocadéro.

« La France a abandonné les chrétiens d’Orient »

Dans un entretien donné à Famille Chrétienne à la veille du rassemblement, Jean-Frédéric Poisson a évoqué le rôle de la France auprès de ces populations chrétiennes d’Orient :

« Les diplomaties américaine et française sont face à l’échec dévastateur de leur politique à l’égard de l’Irak. La France, tout particulièrement, a abandonné les chrétiens d’Orient, alors que son rôle historique est de les protéger. Notre pays s’est désengagé progressivement, mais depuis deux ans, le processus s’est accéléré. Sous Sarkozy, il y avait eu des gestes discrets, mais significatifs, pour soutenir les chrétiens au Liban ou en Arabie saoudite. Plus rien de cela aujourd’hui. Ce mépris, cette négligence sont tout à fait cohérents avec le mépris qui s’exprime, dans la politique actuelle, à l’égard des chrétiens en France. Notre ancien ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon, a tout de même affirmé que la cause de la tolérance ne progresserait pas en France tant que l’Église y garderait une influence. Laurent Fabius, au Quai d’Orsay, a tout de même mis un an et demi, avant de dire que le sort des chrétiens en Syrie était préoccupant ! Cet abandon de la France, mes amis maronites libanais ne la comprennent pas. Aujourd’hui, la France est pieds et poings liés avec les Qataris et les Saoudiens, tout comme les Américains. »

Le député et président du Parti Chrétien Démocrate a annoncé à l’hebdomadaire chrétien qu’il poserait mardi une question d’actualité au gouvernement à ce sujet.

Les chrétiens de France se mobilisent

Pour pallier le comportement de l’Hexagone sur la plan diplomatique et son absence d’assistance envers ces populations en détresse, ils ont décidé de se rassembler au Trocadéro samedi 14 juin.

Environ 150 personnes ont répondu présent à l’appel lancé par le Parti Chrétien Démocrate et soutenu par Chrétienté & Solidarité, Aide à l’Église en Détresse, SOS Chrétiens d’Orient, Fondation de Service Politique, Institut Éthique et Politique Montalembert et l’Observatoire de la Christianophobie. Cette mobilisation a été lancée afin d’alerter l’opinion et de soutenir les minorités religieuses en Irak. Plusieurs intervenants se sont succédé pour rendre compte de la situation dramatique des chrétiens d’Orient et la replacer dans son contexte conflictuel :

Daniel Hamiche a rappelé qu’il y a dix ans, on recensait 3 millions et demi de chrétiens en Irak, aujourd’hui leur nombre est évalué à 350.000. Et le journaliste d’ajouter, au sujet de la troisième plus grande ville du pays : « Mossoul est tombée aux mains de l’Islam, de l’État islamique en Irak et au Levant. Il n’y a aujourd’hui plus de Chrétiens à Mossoul. »

Christine Boutin, s’est exprimée au nom de Force Vie, insistant sur la nécessaire solidarité avec les Chrétiens d’Irak et invitant à la prière.

Le député Jean-Fréderic Poisson a également pris la parole afin de dresser un constat inquiétant de la crise irakienne.

« Malheureusement depuis plus de 40 ans maintenant, les chrétiens d’Orient servent de variable d’ajustement aux diplomaties occidentales. C’était vrai pour les chrétiens du Liban il y a 40 ans, c’est vrai pour les Chrétiens de Syrie depuis quelques années, c’est de plus en plus vrai pour les Chrétiens d’Irak depuis, grosso modo, que la guerre entre les Sunnites et les Chiites avec l’Irak s’est étendue sur cette partie du territoire.

Deuxième mot, nous sommes face non pas simplement à une crise politique mineure, mais nous sommes confrontés à une guerre qui durera sans doute très longtemps entre les Sunnites et les Chiites dans cette région. Cette guerre, l’Occident ne la comprend pas. »

Retrouvez de multiples interventions du rassemblement sur le site de Médias-Presse-Info.

Fraternité en Irak se mobilise

Faraj Benoît Camurat est le président de l’association Fraternité en Irak, qui depuis quatre ans, vient en aide aux minorités religieuses d’Irak. L’association organise une soirée de soutien aux chrétiens d’Irak le mardi 17 juin à partir de 20h15 au 70 rue Jouffroy d’Abbans – 75017 Paris M° Wagram.

Nous relayons leur invitation – Suite à la prise de la ville de Mossoul par des djihadistes, Qaraqosh, la plus grande ville chrétienne d’Irak, a elle aussi été menacée le lundi 10 juin. L’ensemble des villages chrétiens de cette région, la plaine de Ninive, font face à l’afflux d’environ 500.000 réfugiés. Pour en savoir plus et manifester votre soutien aux chrétiens de la plaine de Ninive, l’association Fraternité en Irak vous convie à une conférence, avec les interventions de :

Faraj Benoît Camurat, président de Fraternité en Irak

P. Ameer Jaje, op. vicaire provincial des dominicains du monde arabe basé à Bagdad

Monseigneur Pascal Gollnisch, Directeur de l’Oeuvre d’Orient

RSVP : fraterniteirak@gmail.com

L’opération Urgence à Ninive vient d’être montée par Fraternité en Irak, elle convoie d’ores et déjà des médicaments en Irak, pour que « la crise humanitaire ne se double pas d’une crise sanitaire ».

Pour en parler, Faraj Benoît Camurat était ce matin l’invité de Marie-Leïla Coussa dans l’émission Rencontre. Pour réécouter l’émission, cliquez ici.

La « vive préoccupation » du Saint Siège

Au Vatican, la situation irakienne inquiète en plus haut lieu, c’est à dire le pape lui-même. Dimanche 15 juin, le pape François a plaidé la cause des populations irakiennes contraintes de fuir, auprès des fidèles réunis place saint Pierre, invitant chacun à « s’unir à sa prière pour la chère nation irakienne, surtout pour les victimes et pour ceux qui souffrent des conséquences des violences croissantes, et en particulier pour toutes ces personnes, dont tant de chrétiens, qui ont dû quitter leur maison ».

Le pontife a souhaité « pour toute la population, la sécurité et la paix et un futur de réconciliation et de justice dans lequel tous les Irakiens, quelle que soit leur appartenance religieuse, puissent construire ensemble leur patrie, en en faisant un modèle de cohabitation ».

Sources : Famille Chrétienne, Médias-Presse-Info, Radio Vatican

Lire également :

>> Irak : les djihadistes de l’EIIL marchent sur Bagdad

>> Irak : la ville chrétienne de Qaraqosh sous haute tension