le direct Musique sacrée

L’Etat islamique menace le pape François de mort

4244721

Il fallait s’y attendre. D’après des informations du quotidien russe Nezavissimaïa gazeta, le pape François pourrait être menacé de mort par les musulmans radicaux qui font régner la terreur en Irak notamment. Pour eux, le Saint Père représente le « plus important diffuseur du mensonge dans le monde. »

Un attentat contre le pape François ?

 

L’Etat islamique préparerait un attentat contre le pape François

C’est du moins ce que prétend le journal russe Nezavissimaïa gazeta, et la revue italienne Il Tempo. Selon ces deux médias, l’Etat islamique aurait menacé de mort le pape François, et préparerait un attentat contre lui. Des informations qui auraient été transmises par des représentants des renseignements israéliens.

D’après ces données, l’Etat islamique aurait l’intention de lancer un défi à Al-Qaïda. L’objectif : assassiner le pape François, en plus d’autres objectifs en Europe. Il faut dire que la charge médiatique contre l’EI est telle que ces derniers ont pu être piqués au vif. Depuis quelques semaines, les déclarations les plus dures à son encontre sont publiées dans la presse, provenant même du Vatican.

 

Le Vatican part en guerre contre l’EI

Ce dernier s’est récemment déclaré favorable à une intervention armée. Une prise de position semblable à celle de nombreuses personnalités religieuses dans le monde, et notamment en France à l’instar de Mgr Pascal Gollnisch, directeur de l’Oeuvre d’Orient. A noter que le Vatican s’investit énormément dans les évènements d’Irak, et les persécution des chrétiens forcés de fuir l’Etat islamique.

Lors du décès du journaliste James Foley, qui n’était pas catholique, le pape François aurait même contacté ses proches pour leur présenter ses condoléances. Le Saint Père fait donc figure de cible potentielle pour les fanatiques religieux. D’autant plus qu’il représente pour eux « le porteur du mensonge. »

Le Vatican semble pour l’instant relativiser ces menaces. Le père Federico Lombardi, porte-parole du Saint Siège, a déclaré à ce sujet ne pas dramatiser la situation. Pour les autorités italiennes, en revanche, la menace semble sérieuse. Le niveau de menace terroriste a été revu à la hausse alors que les survols de l’Etat pontifical ont été limités.