le direct Musique sacrée

Argentine-Suisse : le pape François lance les hostilités

C’est bien de foot qu’il s’agit et du match de 8ème de finale qui a lieu ce mardi soir entre le pays natal du Saint-Père et l’équipe helvète. « C’est la guerre », a lancé le pontife à un garde suisse.

On le savait passionné du ballon rond, en particulier du club argentin San Lorenzo de Almagro, mais c’est en tant que véritable supporter que le pape François s’est exprimé, avec humour, ce mardi 1er juillet 2014, sur le Mondial. Invité à regarder le match dans la caserne de ses gardes suisses, le Saint-Père a décliné l’offre.

pape san lorenzo

Le pape n’a pas hésité à plaisanter avec les gardes suisses chargés de veiller sur lui à la Maison Saint-Marthe, en échangeant quelques mots sur le match de ce mardi soir. « C’est la guerre ! », a-t-il lancé à l’un d’entre eux. François qui a par ailleurs déclaré qu’il ne pourrait « malheureusement » pas venir assister à ce match Argentine-Suisse à la caserne des gardes. Un écran géant y a pourtant été installé. Mieux : le sol de la caserne de la plus petite et plus vieille armée du monde a été recouvert d’un gazon synthétique vert, souci du détail. Le pape sera-t-il pour autant privé de 8e de finale ? Rien n’est moins sûr quand on sait que depuis son élection, il suit assidûment toute l’actualité de son club favori, n’hésitant pas à s’informer par téléphone. Il continuerait même à payer sa cotisation. En décembre dernier, François avait accueilli les dirigeants et les joueurs de San Lorenzo, après leur victoire au championnat national. Il s’était vu remettre leur trophée et un maillot du club à son nom.

Source : I.Media