le direct Musique sacrée

Les patriarches orientaux attendus au Vatican

Une dizaine de patriarches et évêques orientaux seront reçus par le pape François ce jeudi 21 novembre. Une rencontre cruciale alors que les fidèles sont menacés par les conflits et l’islamisme.

Toutes les grandes figures des Eglises catholiques orientales ont été invitées au Saint-Siège, alors qu’a débuté, ce mardi 19 novembre, la réunion annuelle du Conseil pontifical pour les Eglises orientales. Parmi elles: le Libanais Béchara Boutros Raï, patriarche maronite, le Syrien Antoine Audo, évêque chaldéen d’Alep, la patriarche gréco-melkite syrien Grégoire Laham III, la patriarche irakien des Chaldéens Louis-Raphaël I Sako, mais aussi le patriarche copte catholique Ibrahim Isaac Sidrak, le patriarche des Arméniens et le patriarche latin de Jérusalem, Mgr Fouad Twal.

Lors des entretiens avec le Saint-Père, il sera évidemment question d’évoquer les foyers les plus chauds: la Syrie, l’Irak, le Liban et l’Egypte. Au vu de la situation sécuritaire et économique de ces pays, les chrétiens sont de plus en plus nombreux à partir vers l’Europe, les Amériques, l’Australie. Une émigration qui se fait aussi à l’intérieur même de la région, ce qui la déstabilise encore davantage: ils sont ainsi des dizaines de milliers de chrétiens syriens à rejoindre le Liban, la Jordanie ou encore la Turquie.

Mgr Sako

Une pression délibérée pour émigrer

Le patriarche irakien Sako a d’ores et déjà montré du doigt, sur Radio Vatican, la pression exercée sur les chrétiens pour les inciter à partir, dénonçant en particulier les visas qui leur sont délivrés. « Il y a toute une stratégie pour aider les chrétiens à quitter l’Irak », souligne-t-il, « le Moyen-Orient va se vider de ses chrétiens », alors que « leur présence, leur qualification, leur ouverture sont vitales ».

« Restez dans votre pays ! »

Le patriarche gréco-melkite, lui, a profité de son voyage vers le Vatican pour lancer un appel: « Je dis à mes fils, restez dans votre pays », a répété Gregorios Laham III à l’AFP, « la situation est difficile mais l’avenir sera mieux si Dieu le veut ». Il a également invité les pays européens à ne pas « encourager » les chrétiens de Syrie à émigrer. Il a par ailleurs accusé les Etats-Unis et les pays occidentaux de faire « perdurer » la guerre en fournissant des armes aux rebelles.

Le pape François bientôt en Terre Sainte ?

Cette rencontre des patriarches orientaux avec le pape François est d’autant plus cruciale qu’elle devrait « préparer une éventuelle visite du pontife en Terre Sainte et faire le point sur les négociations diplomatiques avec le gouvernement israélien ». C’est en tout cas ce qu’a affirmé Mgr Pascal Gollnisch, directeur général de l’Oeuvre d’Orient. Rappelons qu’Israël et l’Autorité Palestinienne ont invité le Saint-Père à se rendre en Terre Sainte l’an prochain.

Statistiques de l’Oeuvre d’Orient

Entre 10 et 13 millions: c’est l’estimation du nombre de chrétiens vivant aujourd’hui encore en Orient. Ils représentent 36% des Libanais, 10% des Egyptiens, 5,5% des Jordaniens, 5% des Syriens, 1 à 2% des Israéliens et un peu plus de 1% des Palestiniens.

Sources: AFP, Radio Vatican

>> A lire: tous nos articles concernant les Chrétiens d’Orient