le direct Musique sacrée

Syrie: la mise en garde de l'évêque catholique d'Alep

Mgr Antoine Audo s’oppose à une intervention armée des Occidentaux en Syrie et évoque le risque d’une « guerre mondiale ».

Interviewé par Radio Vatican, ce lundi 26 août, Mgr Antoine Audo, évêque catholique chaldéen, lance un cri d’alarme: « S’il y avait une intervention militaire, cela voudrait dire, selon mon appréciation, une guerre mondiale. De nouveau il y a ce risque. La chose n’est pas aussi facile« . Et d’en référer au Saint-Siège . « Nous espérons que l’intervention du pape pour favoriser un vrai dialogue entre les différentes parties en conflit, pour trouver une solution, puisse être un premier pas pour ne pas faire usage des armes et faire en sorte que les gens puissent voyager, communiquer, dialoguer ». Revenant sur le message du pape François lors de l’angélus du 25 août, Mgr Audo s’est dit vraiment « très heureux » d’entendre que le Saint Père était près d’eux: « Il nous a parlé de la Syrie, de cette nation bien-aimée, il a exprimé sa souffrance et son engagement pour aider la Syrie… Le message du pape est très, très positif, et il a été très apprécié par une grande part de la population ».

Le président de l’organisation humanitaire Caritas Syrie en appelle donc à la prudence.  « C’est cela que nous attendons : une force internationale qui aide à dialoguer et non pas à faire la guerre ».

Le quotidien du Vatican critique les gouvernements occidentaux

Même appel à la prudence du côté de l’Osservatore Romano, qui note que l’accusation d’usage d’armes chimiques par l’armée syrienne, n’est pas encore avéré et que l’enquête de l’ONU est en cours. Rappelons que l’opposition accuse le pouvoir syrien d’avoir eu recours à des gaz toxiques, des accusations niées en bloc par Bachar El Assad.

A de multiples reprises, le Vatican a appelé au dialogue, soulignant les dangers d’une intervention étrangère, à l’image de ce qui s’est passé en Irak: une déstabilisation d’un pays et d’une région, ne contribuant pas toujours à la démocratie et à la paix religieuse.

Sources: AFP et Zenit

>> Le pape François demande la fin du conflit armé