le direct Musique sacrée

Parole de patron: "le management est de plus en plus complexe"

Michel Bon était, ce matin, l’invité de Vincent Neymon  dans l’émission le Grand Témoin.  Président du Conseil de Surveillance des Editions du Cerf, ancien Président de Carrefour, l’ANPE et France Télécom, Michel Bon est revenu sur la situation économique de la France, de l’Europe, de la mondialisation ou encore du rôle et de l’évolution des NTIC (Nouvelles technologies d’information et de communication) dans les entreprises.

 

En 1995, Michel Bon est nommé à la tête de France Télécom, il effectue le changement de statut de l’entreprise, passant du public au privé. France Télécom passe « d’une logique de l’usager à une logique de client » et s’ouvre à la concurrence du marché de la téléphonie. La mise en oeuvre de la  stratégie de Michel Bon  a entraîné parfois des relations tendues avec le pouvoir politique en place de l’époque. Rendre les autres meilleurs et attendre que les autres le rende meilleur en retour, c’est que ainsi qu’il a toujours conçu son rôle de patron.

A la tête de grandes entreprises entre 1985 et 2002, pour lui ces grandes entreprises sont devenues désormais trop complexe à diriger à cause de la mondialisation qui a modifié les techniques de management au sein des grands groupes. Trop complexe aussi avec les NTIC, car en évoluant elles amènent des changements importants, « nous vivons,rapelle-t-il, de plus en plus en interaction avec des machines et non plus des hommes et cela va changé l’homme. »

Il revient aussi sur  la situation économique du pays et pense qu’ « on a dit beaucoup de sottises sur la rigueur » et qu’il faut, ajoute-il,  » réduire le train de vie de l’Etat, un train de vie absurde depuis bientôt trente ans ». Selon lui, la France dépense entre 20% voire 40% de plus que ce qu’elle gagne.

Il parle aussi de vision européenne, notamment sur les investissements dans le domaine militaire. Michel Bon dit être un Européen convaincu et pense qui si les pays Européens investissaient ensemble cela, tout le monde en profiterait.

Enfin il s’exprime sur la religion catholique, pour lui « le fond de la religion, c’est l’amour ». L’homosexualité, le PACS sont une caricature de la religion explique-t-il car il faut se placer sur le terrain du respect de la personne, de l’homme dans sa totalité.

 

Réécouter Réécouter l’émission